Aller au contenu principal

EVENT

EASTERN & SOUTHERN AFRICA

La semaine dernière, 30 participants originaires du secteur des aires protégées et leurs parties prenantes de la région d’Afrique orientale et australe, ont été formés à la méthodologie de la recherche de consensus, et en particulier à l’Approche des gains mutuels, pour la négociation. Cette formation était réalisée dans le cadre du Programme de renforcement des capacités du Programme pour la biodiversité et la gestion des aires protégées (BIOPAMA), en partenariat avec la Fondation pour le Défi de la durabilité (Sustainability Challenge Foundation).

Cette formation, organisée à Nairobi, Kenya, du 27 au 31 octobre 2014, était destinée à soutenir les dialogues existants ou à venir des parties prenantes de diverses aires protégées de 10 pays de la région (Comores, Éthiopie, Kenya, Madagascar, Malawi, Rwanda, Soudan du Sud, Tanzanie, Ouganda et Zambie). 

Les participants ont appris la théorie de la recherche de consensus et l’Approche des gains mutuels pour la négociation, puis ont simulé des négociations afin de mettre en pratique les éléments appris dans la théorie. Cette application très pratique de la théorie a permis aux participants de quitter la formation avec des compétences très réelles et applicables, pour utilisation immédiate dans leurs environnements de travail. 

Pour soutenir davantage l’utilisation des compétences acquises lors de cette formation, les participants ont développé des études de cas pour mettre en œuvre l’Approche des gains mutuels dans leurs contextes respectifs d’aires protégées. Dix études de cas ont été choisies et les participants se sont entraidés pour élaborer des plans de travail spécifiques délimités dans le temps pour la mise en œuvre de l’Approche des gains mutuels dans leurs pays, dans les prochains mois, en utilisant là encore la théorie et la pratique acquises lors de la formation. Ces plans de travail ont été partagés avec le groupe et un réseau de soutien établi pour aider ceux qui avaient conçu l’étude de cas à mettre en œuvre leur plan de travail dans les prochains mois. 

Le BIOPAMA réalisera un suivi pour évaluer l’utilité de cette formation dans les différents contextes d’aires protégées décrits, et utilisera cette information pour affiner davantage les formations courtes et intégrer cette formation dans les programmes universitaires de la région. 

Pour plus d’informations, contactez Christine Mentzel, Coordinatrice BIOPAMA UICN pour l’Afrique orientale et australe à l’adresse : christine.mentzel@iucn.org

TAGS: