Aller au contenu principal

ARTICLE

EASTERN & SOUTHERN AFRICA

Un atelier pour renforcer les facultés de négociation et de dialogue pour la gestion des ressources naturelles au niveau local a été organisé par le Programme pour la biodiversité et la gestion des aires protégées (BIOPAMA), en collaboration avec la Fondation pour le défi de la durabilité (Sustainability Challenge Foundation), les 17-18 septembre 2014 à Goba, Éthiopie, pour le Parc national des montagnes de Balé. Cet atelier fait partie du Plan d’action du BIOPAMA pour le renforcement des capacités pour l’Afrique orientale et australe, centré autour du thème du soutien envers l’engagement plurisectoriel pour une planification intégrée durable avec les acteurs actifs dans et autour des aires protégées.

L’Éthiopie, et plus précisément le Parc national des montagnes de Balé, a fourni une opportunité pilote pour associer l’utilisation d’informations modernes et pertinentes sur les menaces portées aux aires protégées, et la formation sur les processus de dialogue pour faire progresser l’implication des parties prenantes voisines du Parc. Cette formation BIOPAMA, destinée à renforcer les capacités relatives aux facultés de négociation, s’adressait aux responsables et gardiens forestiers du Parc national des montagnes de Balé, au personnel de l’organisme de conservation de la vie sauvage éthiopienne (EWCA), aux représentants du gouvernement local d’Oromia et aux autres parties prenantes autour du Parc, afin d’encourager un dialogue constructif sur la question spécifique du pâturage incontrôlé du bétail dans le Parc, qui aboutit au surpâturage et à la dégradation de l’habitat. 

Cette formation et le processus de dialogue ont été organisés par le BIOPAMA, avec la collaboration de l’organisme de conservation de la vie sauvage éthiopienne (EWCA) et la Société zoologique de Francfort (FZS) à Gobe, à la frontière du Parc national des montagnes de Balé. Après une formation de deux jours à destination des formateurs (élèves de la SCF et personnel de la FZS), 22 participants impliqués dans les négociations autour du Parc national ont rejoint la formation. Pour mieux répondre aux besoins des participants, une partie de la formation a eu lieu en langue amharique. 

Le contenu de la formation incluait une présentation de la dynamique du conflit, la théorie de la négociation et la recherche de consensus, y compris l’Approche des gains mutuels dans le contexte de la gestion des ressources naturelles et la conservation de la nature. Les formateurs ont utilisé des jeux et des simulations de négociations pour illustrer les concepts et les principes de la recherche de consensus et des techniques de négociation, et ont permis aux participants de tester ce qu’ils avaient appris. 

Les participants veulent utiliser cette formation dans le cadre des négociations actuelles sur l’utilisation des ressources dans et autour du Parc. Dans certaines zones, des accords ont déjà été obtenus, mais dans d’autres les négociations sont en cours, et cette formation pourrait fournir une dynamique pour résoudre ces conflits. L’importance d’un cadre politique et législatif national en soutien, et d’un processus répétitif pour réviser et adapter ce cadre afin de répondre aux besoins locaux, si nécessaire, sont des éléments essentiels qui ont été abordés dans la formation. 

Deux autres formations sur l’engagement des parties prenantes et les facultés de négociations seront organisés en Afrique orientale et australe en octobre 2014 et en février 2015, pour soutenir les efforts de sécurisation des aires protégées et des Zones importantes pour la biodiversité.

TAGS: