Aller au contenu principal

NEWS

CARIBBEAN

Le Fonds national des Bahamas (BNT), cherchant à développer le réseau de gestion des aires protégées des Bahamas, s’est associé à l’UICN lors d’un atelier, organisé du 21 au 23 janvier 2014, afin de commencer le processus d’attribution de catégories à ses parcs nationaux. Cet événement, intitulé Analyse des catégories de gestion des aires protégées pour les Bahamas : mettre en place un langage commun et planter le décor a pu compter sur la participation de représentants de l’UICN, du Fonds national des Bahamas, de la Commission des Bahamas des sciences et technologies de l’environnement, du ministère des Ressources marines des Bahamas, de la Société des monuments anciens et des musées, et de l’organisation The Nature Conservancy.

Cet atelier incluait plusieurs présentations sur l’état du réseau d’aires protégées des Bahamas, une introduction aux lignes directrices de l’UICN sur les catégories de gestion, des débats en séance plénière sur des études de cas, et les préoccupations et conséquences du processus d’attribution de catégories de gestion aux aires protégées dans les Bahamas.

« L’attribution de catégories de gestion à nos parcs nationaux permettra de faciliter la planification des aires protégées et des réseaux d’aires protégées gérés par le Fonds national des Bahamas et d’autres organismes, d’améliorer la gestion de l’information sur les aires protégées, et de réguler les activités au sein des aires protégées » déclare Eric Carey, Directeur exécutif du Fonds national des Bahamas.

José Courrau, Conseiller senior sur les aires protégées, Bureau régional de l’UICN pour la Méso-Amérique, et Hyacinth Armstrong-Vaughn, Responsable des aires protégées au sein du Programme pour la biodiversité et la gestion des aires protégées (BIOPAMA), représentaient l’UICN lors de cet événement. « Cet atelier s’inscrit dans un processus triphase. Cette première session offre les informations techniques permettant à tous les participants d’être au même niveau, et identifie les principaux problèmes liés aux catégories de gestion et aux aires protégées de manière générale dans les Bahamas » affirme M. Courrau.

Les deux prochaines sessions auront lieu en avril et juin, et seront l’occasion d’évaluer le travail accompli par les Bahamas depuis janvier, en rassemblant et en étudiant les documents pertinents, comme les plans de gestion des aires protégées et les informations de référence. Une échéance ainsi qu’un plan de travail devraient voir le jour à la fin du dernier atelier. C’est la première fois que les Bahamas s’engagent dans une évaluation de leurs catégories de gestion des aires protégées. Une fois ce processus terminé, les Bahamas pourront s’enorgueillir d’être l’un des premiers pays des Caraïbes à avoir réalisé une telle évaluation.

TAGS: