Aller au contenu principal

ARTICLE

EASTERN & SOUTHERN AFRICA

La mise en œuvre du Programme de renforcement des capacités du BIOPAMA (Programme pour la biodiversité et la gestion des aires protégées) en Afrique australe et occidentale, et en particulier le travail des Observatoires régionaux de la région, seront centrés autour du thème des conflits dans l’utilisation des terres et de la planification intégrée de l’occupation des terres.

Au cours des consultations pour le Programme de renforcement des capacités du BIOPAMA (Programme pour la biodiversité et la gestion des aires protégées) dans la région d’Afrique australe et occidentale, une approche basée sur les menaces a été utilisée pour affiner l’axe du Programme. Les conflits avec les autres secteurs sur l’utilisation des terres (demande accrue en terres agricoles, exploitation minière, et activités générales de développement) ont été présentés comme l’une des principales menaces aux aires protégées, aujourd’hui et dans le futur. En outre, une utilisation des terres inappropriée autour des aires protégées génère des impacts indirects, par exemple des conflits entre les humains et la vie sauvage lorsque l’agriculture et les corridors de vie sauvage occupent le même espace. Toutes ces demandes et les conflits qui en découlent ont un impact sur les aires protégées, et obligeront de plus en plus les décideurs à évaluer (ou réévaluer) l’utilisation des terres pour ces zones et les terres avoisinantes, et à décider des utilisations les plus appropriées pour le futur.

Le Programme de renforcement des capacités du BIOPAMA dans la région d’Afrique australe et occidentale cherchera donc à apporter une solution à cette importante menace aux aires protégées, en travaillant avec divers niveaux de décideurs, depuis le responsable d’aire protégée jusqu’aux organismes nationaux chargés des aires protégées et les représentants des autorités nationales et régionales. Au cœur de cette démarche, le concept central est que les aires protégées représentent une utilisation légitime des sols, aujourd’hui et dans le futur. Une meilleure compréhension d’un point de vue économique, social et en termes de biodiversité de la valeur des aires protégées, dans un contexte national et international, est essentielle pour garantir une évaluation équilibrée de l’utilisation des terres. En outre, une compréhension des tendances actuelles dans les modes d’utilisation des terres autour des aires protégées permettra d’améliorer la prise de décision pour ces zones.

Les conflits liés à l’utilisation des terres et la planification intégrée de l’utilisation des terres sont étroitement liés aux priorités mondiales pour les aires protégées, en particulier le but 1.2 du Programme de travail pour les aires protégées de la Convention sur la diversité biologique.

Note :

But 1.2 du Programme de travail pour les aires protégées de la Convention sur la diversité biologique : Intégrer les aires protégées dans les paysages terrestres et marins et les secteurs plus vastes afin de maintenir la structure et la fonction écologiques.

Objectif : Intégrer, d'ici 2015, toutes les aires protégées dans les systèmes de paysages terrestres et marins plus vastes et dans les secteurs pertinents, en appliquant l'approche par écosystème et en tenant compte de la connectivité écologique et, s'il y a lieu, du concept de réseaux écologiques.

TAGS: