Aller au contenu principal

NEWS

CARIBBEAN

Le renforcement des capacités pour la gestion des aires protégées est une des principales priorités des conservationnistes, et un défi important. Dans les pays d’Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP), de nombreuses aires protégées n’atteignent pas leurs objectifs de conservation des principales espèces, écosystèmes et services, du fait de capacités humaines et institutionnelles limitées. Le manque d’accès et d’utilisation de l’information pour améliorer le processus décisionnel est particulièrement notable. Le BIOPAMA cherche à relever ce défi en renforçant les capacités de la gestion des aires protégées, en travaillant au niveau régional et en collaborant plus largement avec une gamme de parties prenantes mondiales et locales, afin de développer et de partager les bonnes pratiques. 

La Convention sur la diversité biologique appelle les initiatives comme le BIOPAMA à « aligner le renforcement des capacités afin de soutenir davantage la mise en œuvre des plans d’action nationaux pour le programme de travail sur les aires protégées, et à continuer à élaborer des conseils techniques pour atteindre toute la portée de l’Objectif 11 d’Aichi pour la biodiversité. » Le BIOPAMA cherche à améliorer le travail des institutions et réseaux existants et à renforcer les capacités, pour améliorer les politiques et les processus décisionnels relatifs à la gestion des aires protégées et à la conservation de la biodiversité.

Les contextes géographiques, politiques et sociaux sont assez différents selon le pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique concerné. Il ne peut donc y avoir d’approche unique pour tous, car chaque région possède ses propres défis et opportunités. Des stratégies et des programmes de renforcement des capacités différents ont donc été adaptés par l’UICN pour chacune des régions BIOPAMA:

TAGS: