Aller au contenu principal

NEWS

EASTERN & SOUTHERN AFRICA

Deux décisions essentielles directement liées à la composante Observatoire régional pour les aires protégées du Programme pour la biodiversité et la gestion des aires protégées (BIOPAMA) dans la région d’Afrique orientale et australe sont en cours d’élaboration, et orienteront les activités du Programme au cours des trois prochaines années : le Plan d’action pour le programme de renforcement des capacités lié à l’Observatoire régional ; et une liste d’options identifiant les hôtes susceptibles d’accueillir l’Observatoire de la région.

Le Plan d’action du programme de renforcement des capacités, élaboré par le Fonds pour la vie sauvage menacée d’Afrique australe, sera basé sur le thème général du conflit relatif à l’utilisation des terres, celui-ci étant l’une des principales menaces aux aires protégées de la région, et sera donc également axé sur la valeur des aires protégées et leur implication avec les autres secteurs. Selon plusieurs études et l’avis des participants lors de l’atelier régional BIOPAMA, ce thème est prioritaire pour le renforcement des capacités. Outre des activités spécifiques de renforcement des capacités, le Programme de renforcement des capacités soutiendra également un réseau de centres de formation dans la région. Ce Programme cherche à garantir la cohésion entre les centres qui offrent des formations, diplômes et autres liés aux aires protégées pour divers niveaux de personnel de ce secteur, et à renforcer le lien entre les formateurs et les utilisateurs.

L’hébergement de l’Observatoire régional est une autre décision importante pour le programme BIOPAMA, car il vise à créer un lien entre l’information et les décideurs sur les aires protégées (au niveau local, national, régional et mondial). Dans la région d’Afrique orientale et australe, il existe plusieurs initiatives qui s’assemblent et offrent des informations et des outils aux décideurs. Un consultant enquêtera sur la façon dont les divers accords fonctionnent, ainsi que leur lien avec les décideurs, en se concentrant particulièrement sur la façon dont le fonctionnement et les liens sont reliés aux outils/informations sur les aires protégées et à la prise de décision. À la fin de l’étude, les informations et les candidatures des institutions pertinentes de la région seront sollicités, afin de permettre au partenariat UICN/CCR de prendre une décision finale sur le format approprié et l’institution d’hébergement de l’Observatoire régional.

Les décisions devraient être finalisées en août ou septembre 2013. Les négociations avec les institutions hôtes potentielles commenceront alors, aux côtés des activités du Programme de renforcement des capacités.

TAGS: