Aller au contenu principal

ARTICLE

EASTERN & SOUTHERN AFRICA

Le BIOPAMA travaille avec les États partenaires de la Communauté d’Afrique de l’Est afin de fournir des données de base, partager les expériences et renseigner la prise de décision. Le rapport sur l’état des aires protégées rassemble en une publication les données et l’analyse liées aux aires protégées.

Le programme BIOPAMA en Afrique orientale et australe a récemment organisé un atelier du Groupe de travail technique sur les écosystèmes terrestres et aquatiques de la Communauté d’Afrique de l’Est, organisé par celle-ci afin de valider le rapport sur l’état des aires protégées.

À cet atelier, qui a eu lieu à Kampala, Ouganda, du 19 au 20 juillet, étaient présents les membres du Groupe de travail représentant tous les États partenaires de la Communauté d’Afrique de l’Est, à l’exception du Rwanda et du Soudan du Sud, dont les représentants ont été dans l’incapacité de voyager du fait de raisons internes administratives et logistiques, mais qui ont donné leur consentement au Groupe de travail pour qu’il étudie et valide le rapport sur l’état des aires protégées en leur nom. Ce rapport a été mis au point lors de la première phase du programme BIOPAMA, et devrait être validé lors de la prochaine réunion du Conseil des ministres de la Communauté d’Afrique de l’Est.

EAC technical validation workshop July 2018

Le rapport sur l’état des aires protégées est prévu comme rapport de base, afin de :

  • Donner un aperçu de l’état du parc d’aires protégées dans la Communauté d’Afrique de l’Est ;
  • Montrer les lacunes en termes de connaissances et d’informations, et les besoins potentiels de recherche ;
  • Renseigner une meilleure prise de décision et planification ;
  • Inciter à améliorer la gestion et la gouvernance ;
  • Attirer les financements, notamment en démontrant le bien-fondé des aires protégées ;
  • Partager les expériences et les connaissances ;
  • Souligner les bons exemples et le travail réalisé dans la région ;
  • Offrir des données sur les principaux indicateurs à suivre ;
  • Fournir un niveau de référence pour les futurs rapports.

La rédaction du rapport était dirigée par l’UICN, la Fondation African Wildlife (AWF) et le Centre commun de recherche de la Commission européenne (CCR), avec la contribution de tous les États partenaires et de plusieurs partenaires techniques. Le Soudan du Sud n'était pas inclus dans le rapport, car il ne faisait pas partie de la Communauté d’Afrique de l’Est au moment de l’élaboration du rapport.

L’atelier était composé de plusieurs présentations de l’UICN et de l’AWF. Chacun des huit chapitres du rapport a été présenté, puis débattu en réunion plénière. Des corrections mineurs et d’autres amendements requis ont été identifiés. Le deuxième jour de l’atelier s’est focalisé sur la rédaction du procès-verbal officiel de la réunion par le Groupe de travail de la Communauté d’Afrique de l’Est, avec l’apport des États partenaires. Le rapport de l’atelier a ensuite été accepté et signé par les États partenaires.

Après l’inclusion des révisions, le rapport final devrait être approuvé officiellement par le Conseil des ministres de la Communauté d’Afrique de l’Est lors de la prochaine réunion ministérielle prévue en septembre 2018.

EAC technical validation workshop July 2018 signature

 

TAGS: