Aller au contenu principal

NEWS, PRESS RELEASE

PACIFIC

Les aires protégées du Pacifique profitent du partenariat UICN-SPREP

 

Suva, Fidji, 7 février 2018 (UICN) - Les pays insulaires du Pacifique montrent la voie au monde avec leurs actions destinées à mettre un terme à l’appauvrissement de la biodiversité, grâce à la création d’aires protégées. Ces aires spéciales situées sur terre, sur les côtes et en haute mer ont le soutien supplémentaire d'un projet régional significatif qui entre dans sa seconde phase : le Programme pour la biodiversité et la gestion des aires protégées (BIOPAMA).

Le BIOPAMA cherche à améliorer la conservation à long terme et l’utilisation durable des ressources naturelles dans les pays d’Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP) dans les aires protégées et les communautés avoisinantes. Il s’agit d’une initiative du groupe des États ACP, financée par le 11e Fonds européen de développement de l’Union européenne, mise en œuvre conjointement par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et le Centre commun de recherche de la Commission européenne (CCR). Dans la région Pacifique, le BIOPAMA est exécuté grâce à un partenariat entre le Bureau régional pour l’Océanie de l’UICN et le Secrétariat du Programme sur l’environnement régional du Pacifique (SPREP).

S’appuyant sur les cinq premières années d’activités, financées par le 10e Fonds européen de développement, la seconde phase du BIOPAMA est en route vers 2023. Le BIOPAMA reconnaît le rôle vital que l’information joue pour provoquer les bonnes décisions, et offre ainsi des outils pour gérer les données et les informations, des services pour améliorer les connaissances, des capacités pour planifier et prendre des décisions relatives aux aires protégées, et enfin des opportunités de financements pour des actions spécifiques à l'échelle du site.

Grâce au partenariat entre le Bureau régional pour l’Océanie de l’UICN et le SPREP, le Portail sur les aires protégées des îles du Pacifique (PIPAP) – l’arrêt obligé pour qui recherche des informations sur les aires protégées – a été amélioré. Le PIPAP est un Portail maintenu par le SPREP avec ses partenaires et Membres. Par le biais du BIOPAMA, le Centre commun de recherche de la Commission européenne (CCR-CE) fournit également un soutien technique essentiel au portail PIPAP. Le portail PIPAP est la première ressource en ligne régionale pour toute l’information sur les aires protégées des îles du Pacifique. Il est géré par le SPREP et est disponible à l’adresse : https://pipap.sprep.org/. 

« Nous sommes heureux de travailler en étroite collaboration avec le SPREP pour améliorer la qualité des informations de base relatives aux aires protégées, lesquelles sont si indispensables pour la gestion efficace et la bonne gouvernance des aires protégées, et l’identification des priorités d’investissement » affirme M. Mason Smith, Directeur régional de l’UICN pour l’Océanie. 

« Outre le travail réalisé par le SPREP pour le BIOPAMA dans la région, l’UICN fera un appel à propositions pour des petits et grands financements, afin de soutenir des actions ciblées associées aux aires protégées terrestres, côtières et marines, dans des localisations prioritaires, dans les 15 pays ACP du Pacifique. »

En 2013, un rapport sur l’état de la conservation pour l’Océanie a mis en évidence que les milliers d’îlots rocheux, d’atolls coralliens et d’îles volcaniques de la région Pacifique hébergent un nombre exceptionnellement élevé d’espèces de plantes et d’oiseaux qui n’existent nulle part ailleurs sur Terre. Cependant, ces îles, les eaux avoisinantes et leurs habitants ont évolué dans une situation d’isolement, et sont naturellement vulnérables aux menaces comme le défrichage des terres, la surexploitation des ressources naturelles, les espèces envahissantes et les modifications rapides du climat. Dans l’histoire récente, les îles ont représenté 80% de l’extinction d’espèces connues. Or tout appauvrissement de la biodiversité a des effets négatifs sur le bien-être et les moyens d'existence des communautés.

Le BIOPAMA offre un soutien important aux programmes de soutien envers les aires protégées mis en œuvre par l’UICN et le SPREP. Ces programmes aident les pays insulaires du Pacifique à atteindre leurs engagements pour préserver la biodiversité mondiale par le biais de l’Objectif d’Aichi n°11 de la Convention sur la diversité biologique, qui appelle à ce qu’au moins 17% des zones terrestres et des eaux intérieures, et 10% des zones marines et côtières soient effectivement conservées d’ici à 2020 – certains pays ayant même établi des objectifs nationaux plus élevés.

Le Bureau régional de l’UICN pour l’Océanie et le SPREP continuent à renforcer leur engagement de partenariat par le biais du programme BIOPAMA et des projets et obligations en rapport, en collaborant avec des gouvernements nationaux, des ONG et d’autres partenaires. « Le programme BIOPAMA complète le travail existant du SPREP sur les aires protégées et aidera les pays insulaires du Pacifique membres du SPREP à atteindre leurs objectifs nationaux sur les aires protégées et à améliorer la gestion de leurs aires protégées » déclare M. Kosi Latu, Directeur général du SPREP.

« Considérant le rôle fondamental que des réseaux d’aires protégées bien gérés jouent dans la préservation de la biodiversité native et le maintien des services écosystémiques nécessaires pour le développement durable, le SPREP est fier de continuer ce partenariat important avec l’UICN, l’UE et le groupe des États ACP. »

Un important événement régional BIOPAMA est prévu pour juin 2018 à Apia, Samoa. Il réunira un vaste éventail de représentants et d’organisations nationales, afin d'évaluer collectivement l’historique des aires protégées, de débattre des façons d’améliorer le partage de données et d’informations entre les partenaires clés, d’identifier les problématiques et les lacunes, et de débattre des priorités pour l’octroi de financements. L’atelier inclura également un renforcement des capacités pratique sur la collecte et l’acquisition de données, la gestion des données, la création de produits spatiaux et la surveillance.

Protected areas in the Pacific benefit from IUCN-SPREP partnership

 

Suva, Fiji, 7 February, 2018 (IUCN) - Pacific island countries are demonstrating global leadership in their actions to help halt the world’s biodiversity loss through the establishment of Protected Areas. These special areas on land, coastlines and open oceans have the added support of a significant regional project which is now entering its second phase – the Biodiversity and Protected Areas Management (BIOPAMA) Programme.  

BIOPAMA aims to improve the long-term conservation and sustainable use of natural resources in African, Caribbean and Pacific (ACP) countries, in protected areas and surrounding communities. It is an initiative of the ACP Group of States financed by the European Union’s 11th European Development Fund (EDF), jointly implemented by the International Union for Conservation of Nature (IUCN) and the Joint Research Centre of the European Commission (JRC). In the Pacific region it is implemented in partnership by IUCN’s Oceania Regional Office (IUCN ORO) and the Secretariat of the Pacific Regional Environment Programme (SPREP). 

Building on the first five years of activities financed by the 10th EDF, BIOPAMA’s second phase now progresses to 2023. The vital role information plays to bring about good decisions is recognised in BIOPAMA which provides tools for data and information management, services for improving the knowledge and capacity for protected area planning and decision making, and funding opportunities for specific site-based actions. 

The partnership between IUCN ORO and SPREP has seen the enhancement of the Pacific Islands Protected Area Portal (PIPAP), the ‘one-stop shop’ for all information on Protected Areas maintained by SPREP with partners and Members. Through BIOPAMA, the JRC is also contributing essential technical support to the PIPAP. The PIPAP is the premier regional online resource for all Pacific island protected area information managed by SPREP and can be found at https://pipap.sprep.org/. 

“We are pleased to be working closely with SPREP to improve the quality of baseline information for protected areas which is so necessary for their effective management and good governance and to help identify investment priorities” said Mr Mason Smith, IUCN Regional Director for Oceania

“In addition to the work that SPREP will be delivering for BIOPAMA in the region, IUCN will be calling for proposals for small and large grants to support targeted actions associated with terrestrial, coastal and marine protected areas in priority locations in all fifteen Pacific ACP countries”. 

In 2013, a State of Conservation report for Oceania highlighted that the thousands of rocky islets, coral atolls and volcanic islands of the Pacific region host exceptionally high numbers of plant and bird species found nowhere else on earth. However, islands and surrounding waters and their inhabitants have evolved in isolation and are naturally vulnerable to threats such as land clearing, over harvesting of natural resources, invasive species and rapid shifts in climate. Islands have had 80% of all known species extinctions in recent history. Any loss of biodiversity has negative effects on community wellbeing and livelihoods. 

BIOPAMA provides strong support to the Protected Areas support programmes implemented by IUCN and SPREP. These programmes assist Pacific island countries achieve their commitments to saving the world’s biodiversity through the Convention on Biological Diversity Aichi Target 11, which calls for at least 17% of terrestrial and inland water areas and 10% of coastal and marine areas to be effectively conserved by 2020, and with some countries having established even higher national targets. 

IUCN ORO and SPREP continue to build their enduring partnership commitment through the BIOPAMA programme and on related projects and obligations in conjunction with national governments, NGOs and other partners. “The BIOPAMA programme complements SPREP’s existing work on protected areas and will assist SPREP Pacific island member countries to meet their national protected area targets and improve their management of protected areas,” said Mr Kosi Latu, Director General of SPREP.

“Given the fundamental role that effectively managed protected area systems play in safeguarding native biodiversity and maintaining the ecosystem services that are needed for sustainable development, SPREP is proud to continue this important partnership with the IUCN, the EU and the ACP Group of States”. 

A major BIOPAMA regional event is being planned for June 2018 in Apia, Samoa, to bring together a wide range of national representatives and organisations to collectively review protected area records, discuss ways to improve data and information sharing amongst key partners, identify challenges faced and gaps, and discuss grant making priorities. The workshop will also include hands-on capacity building in data gathering and acquisition, data management, creating spatial products and monitoring.

 

TAGS: