Aller au contenu principal

EVENT

EASTERN & SOUTHERN AFRICA

La Conférence annuelle sur les normes relatives à l’information sur la biodiversité (TDWG) a eu lieu du 28 septembre au 1e octobre 2015 à Nairobi, Kenya. Il s’agit de la 31e réunion du groupe TDWG, mais c’est la première fois que cette réunion a lieu en Afrique, sous le thème « Applications, normes et renforcement des capacités pour soutenir la biodiversité mondiale ». Les concepts et outils du Programme pour la biodiversité et la gestion des aires protégées (BIOPAMA) ont donc été présentés à un public mondial particulièrement intéressé dans l’information sur la biodiversité, et a suscité de nouveaux partenariats potentiels avec certaines parties prenantes d’Afrique orientale.

Cette année, outre les débats techniques habituels, la conférence s’est focalisée sur le rapprochement entre les obligations nationales et internationales relatives à la biodiversité et le besoin d’avoir des normes précises. Plusieurs discours liminaires ont été prononcés par des experts, avec notamment pendant la deuxième journée celui de M. Selwyn Willoughby, Conseiller technique de l’UICN pour le Programme BIOPAMA pour l’Afrique orientale et australe.

Sa présentation a offert un aperçu des impacts possibles des industries extractives sur la biodiversité et les aires protégées, en se basant sur les résultats de l’Observatoire de la biodiversité et de la gestion des aires protégées pour l’Afrique orientale et australe. Il a souligné que « le besoin en normes de données est au cœur de notre travail, pour pouvoir mesurer les progrès réalisés et atteindre nos objectifs de conservation de la biodiversité et de l’amélioration des moyens d’existence humains ».

Cette conférence a également été une occasion pour le BIOPAMA de présenter certains de ses produits. Mme Beryl Nyamgeroh, Chargée technique de l’Observatoire de la biodiversité et de la gestion des aires protégées pour la Communauté d’Afrique de l’Est, a fait une présentation sur le Système régional d’information de référence de l’Afrique de l’Est. La présentation a été bien reçue, et a soulevé un certain nombre d’interrogations. Les participants se sont notamment demandé si ce Système ne dupliquait pas les ressources en ligne qui sont disponibles auprès des organismes nationaux ainsi que sur des portails internationaux comme celui du Système mondial d’informations sur la biodiversité (GBIF).

L’équipe du BIOPAMA a expliqué les principales caractéristiques du Système régional d’informations de référence du BIOPAMA : présenter des informations supplémentaires ; attirer l’attention sur les ressources existantes ; encourager l’analyse des différentes données pour la recherche, la planification et la prise de décision ; et fournir une plateforme encourageant la collaboration.

Cette conférence, possible grâce à la contribution financière de l’Union européenne et du groupe ACP par le biais du 10e FED, a fait plus qu’offrir une plateforme pour améliorer la visibilité du Programme BIOPAMA et de ses produits. Elle a soutenu les objectifs du BIOPAMA en permettant aux parties prenantes concernées d’interagir, afin de mettre en place un Observatoire de la biodiversité et de la gestion des aires protégées de la Communauté d’Afrique de l’Est.

TAGS: