Aller au contenu principal

NEWS

EASTERN & SOUTHERN AFRICA

La dernière réunion du Comité technique sur l’environnement de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), organisée du 5 au 7 août 2015 à Pretoria, Afrique du Sud, a constitué un excellent forum pour présenter les Directives de la SADC pour intégrer la biodiversité et les services écosystémiques dans l’industrie extractive. Ces Directives, les premières de ce genre au niveau régional, faciliteront l’intégration stratégique et opérationnelle des considérations liées à la biodiversité dans le développement des industries extractives dans la région.

Soutenues par le Programme pour la biodiversité et la gestion des aires protégées (BIOPAMA) de la région, les Directives de la SADC pour intégrer la biodiversité et les services écosystémiques dans l’industrie extractive ont été élaborées conformément à l’une des principales actions du Plan d’action pour la biodiversité de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) : « rédiger des directives sur l’exploitation des ressources naturelles comme les minéraux dans les réserves ou les aires protégées ».

Un cadre pour le contenu des directives avait été rédigé par consensus lors d’un atelier régional de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) en septembre 2014, en collaboration avec l’UICN par le biais du BIOPAMA – lequel axe ses efforts de renforcement des capacités dans cette région autour du soutien envers le dialogue intersectoriel, afin d’améliorer la prise de décision, en faveur des aires protégées et de la biodiversité. Ce cadre, associé à l’information relative aux bonnes pratiques mondiales et régionales, a orienté la rédaction de ces directives récemment présentées au Comité technique sur l’environnement de la SADC. 

Ces directives s’adressent principalement aux gouvernements et au secteur privé, qui sont les principaux acteurs dans ce domaine, mais elles sont également destinées à soutenir la société civile, les communautés et les autres parties prenantes, afin qu’elles comprennent mieux les processus de développement et identifient les points d’intervention  où intervenir dans le processus.

Les directives seront présentées pour approbation aux ministres de l’Environnement de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), lors de la réunion prévue en octobre 2015.

TAGS: