Aller au contenu principal

NEWS

WESTERN & CENTRAL AFRICA

L’Observatoire du BIOPAMA pour les aires protégées et la biodiversité en Afrique occidentale et centrale a fini de tester les outils pour la collecte des données relatives aux aires protégées, et commencera prochainement à les diffuser et à les utiliser dans la région, grâce au soutien d’acteurs régionaux et nationaux. L’Agence nationale des parcs nationaux du Gabon (ANPN) et le Réseau des aires protégées d’Afrique centrale (RAPAC) ont été des partenaires essentiels pour le BIOPAMA, dans ce processus destiné à soutenir la prise de décision grâce à la collecte, à la gestion et à l’analyse des données relatives aux aires protégées.

L’Agence nationale des parcs nationaux du Gabon (ANPN) et le Réseau des aires protégées d’Afrique centrale (RAPAC) ont organisé une opération test cruciale sur deux outils BIOPAMA récemment mis au point : le Formulaire BIOPAMA pour l’évaluation de l’efficacité de la gestion des aires protégées, et la Mallette pédagogique BIOPAMA pour le renforcement des capacités (COMIT, pour Mallette pédagogique pour effectuer la mission de coaching de l’Observatoire). Ces outils permettront de former les coaches et les responsables de parcs sur la méthodologie de collecte des données, la gestion des aires protégées, et l’analyse des données. L’objectif combiné du Formulaire et du COMIT est d’améliorer l’efficacité de la gestion des aires protégées, en offrant des outils de suivi en soutien de la prise de décision. 

Les tests ont été réalisés du 23 mars au 3 avril 2015, et ont rassemblé 19 participants originaires d’organismes nationaux et de réseaux d’aires protégées de toute l’Afrique occidentale et centrale, pour la plupart responsables de parcs ou décisionnaires senior. Les activités ont été menées avec succès en interne (aspects théoriques) à Libreville, et sur le terrain dans les Parcs nationaux d’Akanda et d’Ivindo, et dans la forêt transfrontalière de TriDom, au Gabon. 

Cette expérience enrichissante au Gabon a fait progresser les opérations du BIOPAMA vers une étape suivante importante : l’organisation d’un atelier régional en juillet 2015, au Niger. Cet atelier formera les coaches des responsables de parcs sur la méthodologie du Formulaire BIOPAMA, en s’appuyant sur la Mallette COMIT. 

L’Observatoire BIOPAMA pour l’Afrique occidentale et centrale commencera ses initiatives nationales de collecte de données en août 2015, et utilisera le Formulaire BIOPAMA pour l’évaluation de l’efficacité de la gestion des aires protégées, testé au Gabon. Grâce aux coaches formés pour utiliser le Formulaire et la Mallette COMIT et aider les responsables d’aires protégées et les décideurs nationaux à améliorer leur accès aux données, et à adapter leurs décisions et leur planification de façon plus efficiente, le BIOPAMA pense obtenir d’ici mars 2016 les données de 90 aires protégées. 

Sébastien Regnaut, responsable du Programme régional de l’UICN pour les aires protégées, et Point focal régional de l’UICN pour le BIOPAMA souligne que « le partenariat avec l’Union européenne et les acteurs régionaux et nationaux a permis de diffuser des nouveaux outils, qui améliorent les outils existants grâce à une meilleure adaptation aux besoins des utilisateurs. C’est le résultat du travail mené avec un grand nombre de parties prenantes locales et mondiales, pour rendre les données liées à la biodiversité plus disponibles pour les décideurs et le grand public. Sur la durée, les efforts de l’Observatoire amélioreront la collaboration entre les parties prenantes du secteur de la conservation, et amélioreront la transparence dans la prise de décisions et l’application des politiques. »

TAGS: